PLAN DE LA RUBRIQUE

A. La politique communale et communautaire en matière d'environnement

I. Les projets communaux

1. L'entrée de la commune dans le PNR
2. La préservation des espaces naturels
3. L'urbanisation à Jouars-Pontchartrain
4. L'enfouissement des réseaux électriques
5. L'éclairage public
6. Le bilan énergétique des bâtiments communaux
7. Les nouvelles normes de construction
8. La voirie et les espaces verts

II. Les projets communautaires

1. Le traitement et la valorisation des déchets
2. Les voies douces : pistes cyclables, chemins de randonnée, ...

Environnement et Cadre de vie

La commune de Jouars- Pontchartrain porte une attention particulière à l'environnement et au cadre de vie de ses habitants.
Elle a, pour cela, décidé d'apporter une contribution efficace aux actions visant à favoriser le développement durable, l'écologie et les économies d'énergie sur le territoire de la commune.

De ce point de vue, de nombreux projets sont en cours ou à l'étude : on en donne un aperçu ci-après.

Mais l'environnement, c'est aussi l'affaire de tous : cela signifie que chacun et chacune d'entre nous doit connaître et accomplir les gestes quotidiens qui participent de cette volonté d'améliorer notre cadre de vie. Ils sont simples et doivent devenir des réflexes : nous les rappellerons dans cette rubrique.

La politique communale et communautaire en matière d'environnement

LES PROJETS COMMUNAUX

1. L'entrée de la commune dans le PNR (Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse)

Voici la présentation du Parc Naturel Régional que l'on trouve sur son site :

« Le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, c'est un espace ouvert à tous, composé de 21 communes qui regroupent un ensemble de sites naturels, culturels ou historiques remarquables. Ce n'est pas une base de loisirs ou un musée, mais bien un pays habité qui évolue au rythme de son temps.

Proche de Paris, limitrophe de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, la Haute Vallée de Chevreuse reste une région à dominante rurale parmi les plus belles mais aussi les plus convoitées d'Ile-de-France. C'est pourquoi, les communes, le département des Yvelines et la Région Ile-de-France, ont fait le pari en 1985 de préserver ces lieux façonnés par le temps, tout en développant des activités humaines compatibles avec le respect de l'environnement : le Parc naturel régional est l'émanation de cette volonté.

C'est le « 1er parc créé en Ile-de-France en 1985 : 21 communes, 46.000 habitants, 25.000 hectares (dont 11.000 de forêt et près de 1.000 édifices recensés dans l'inventaire général des monuments historiques), 250 km de sentiers de randonnées pédestres. »

Le PNR étant actuellement dans une phase d'extension, la commune de Jouars-Pontchartrain a décidé de poser sa candidature pour en faire partie. Pour cela, elle avance un certain nombre d'arguments allant tous dans le sens de l'esprit et des objectifs fixés par le Parc.

Notre commune peut naturellement se prévaloir de son patrimoine naturel, archéologique, historique et architectural pour justifier cette candidature. Mais, de manière plus dynamique, c'est la vision qu'elle dessine de son avenir en termes de cadre de vie et de développement qui légitime amplement sa place au sein du PNR.

La ville de Jouars-Pontchartrain possède de réels atouts dans ce domaine mais, surtout, elle exprime sa volonté de construire l'avenir en favorisant la mise en œuvre de projets qui témoignent de sa préoccupation environnementale et de la qualité de vie de ses habitants.

2. La préservation des espaces naturels

Le territoire communal a une superficie de 965 hectares. Le schéma qui suit donne la répartition de la surface au sol.

On remarquera que les espaces « verts » occupent 84% environ de la superficie totale. Ils se caractérisent par une grande diversité : plaines agricoles, coteaux boisés, parcs et jardins (dont ceux du château), prés et vergers, ...

C'est là une spécificité que l'équipe municipale entend maintenir, affirmant ainsi le caractère nettement rural de la commune.

3. L'urbanisation à Jouars-Pontchartrain

L'équipe municipale tient à maintenir l'équilibre entre les espaces bâtis et les zones vertes ou naturelles. Aussi, a-t-elle décidé de promouvoir une urbanisation alliant une gestion économe du foncier et une préservation raisonnée des espaces naturels et agricoles.

De ce point de vue, l'extension de l'urbanisation sur des zones non encore bâties aura un caractère nécessairement limité. On cherchera surtout à densifier l'espace urbain actuel, notamment par l'occupation des « dents creuses » et les divisons de terrains.

4. L'enfouissement des réseaux électriques

Des événements liés aux intempéries (inondations, séismes, tempêtes, ...) posent régulièrement la question des équipements assurant le transport de l'électricité. Plus précisément, il s'agit du choix à opérer entre la voie aérienne (câbles sur pylônes et poteaux) et la voie souterraine.

Il paraît évident que, tant pour des raisons de sécurité que d'esthétique, l'enfouissement des réseaux électriques semble le plus indiqué.

Il faut cependant savoir que cette technique est très onéreuse et ne peut être mise en œuvre que si la commune dispose de financements lui permettant d'en limiter l'impact sur son budget propre.

Néanmoins, le principe de l'enfouissement a été retenu dès lors qu'il s'agit d'engager la réfection d'une rue. Ainsi, en a-t-il été décidé pour la route de Paris (lors de la rénovation du centre ville) et de la rue de la Richarderie.

5. L'éclairage public

L'éclairage public compte 700 points lumineux. Les équipements utilisés aujourd'hui sont très consommateurs d'énergie et, de ce fait, sont appelés à disparaître au profit d'autres, recourant à des technologies beaucoup plus économes et soucieuses de l'environnement.

La commune, après avoir procédé à un inventaire exhaustif des équipements, envisage donc de les remplacer progressivement, espérant ainsi en retirer une économie d'énergie substantielle.

Concomitamment, une gestion rationnelle et rigoureuse de l'alimentation électrique sera mise en place. Il s'agira, pour l'essentiel, de doser la fourniture de courant en fonction des lieux éclairés et des moments de la journée.

6. Le bilan énergétique des bâtiments communaux

Dans le même ordre d'idées, tous les bâtiments communaux feront l'objet d'un bilan énergétique de manière à identifier avec précision les lieux où les déperditions d'énergie sont les plus grandes.

Moyennant quoi, un programme de rénovation des locaux et des installations sera mis au point : isolation, mise aux normes, modernisation des équipements, sensibilisation des personnels, gestion et suivi rigoureux des consommations, etc...

7. Les nouvelles normes de construction

Tout nouveau bâtiment public devra désormais prendre en compte les obligations, recommandations et autres préconisations liées au développement durable, à la protection de l'environnement et aux économies d'énergie.

Chaque projet intégrera donc nécessairement des caractéristiques telles que l'orientation et la compacité du bâtiment, l'utilisation de matériaux durables et recyclables, le recours à des sources d'énergie écologiques.

8. La voirie et les espaces verts

Pour ce qui est de la voirie et des trottoirs, il s'agit de limiter les surfaces goudronnées. En effet, celles-ci étant étanches, il faut prévoir un système permettant l'écoulement des eaux.

Chaque fois que l'étanchéité n'est pas indispensable, on choisira des revêtements poreux qui allient l'esthétique au respect de l'environnement. Ce sera notamment le cas pour des lieux tels que les parkings et certains trottoirs.

Pour ce qui est des espaces verts, la commune préfère privilégier les plantes peu gourmandes en eau car outre les économies réalisées, les personnels communaux sont beaucoup moins mobilisés pour effectuer des tâches d'arrosage.

LES PROJETS COMMUNAUTAIRES

Cœur d'Yvelines est la communauté de communes à laquelle appartient Jouars-Pontchartrain aux côtés de six autres communes (Beynes, Neauphle-le-Château, St-Germain-de-la-Grange, Saulx-Marchais, Thiverval-Grignon, Villiers-St-Frédéric).

Le conseil communautaire de Cœur d'Yvelines (équivalent du conseil municipal pour une commune) a inscrit, dans ses priorités, le respect de l'environnement et la protection de notre cadre de vie.

1. Le traitement et la valorisation des déchets

Le traitement des déchets fait l'objet d'une attention constante de la part des conseillers communautaires. Ainsi, toute mesure susceptible d'avoir un impact positif sur notre environnement est mise à l'étude avant de faire l'objet d'une décision de la part du Conseil.

Deux décisions, allant dans ce sens, ont été prises lors du conseil communautaire du 12 novembre 2008.

  • La construction d'une déchèterie intercommunale

A ce jour, les habitants voulant se débarrasser de leurs déchets non ménagers, doivent se rendre dans une déchèterie se trouvant en dehors du territoire communautaire (comme, par exemple, celle de Maurepas).

La collecte, l'élimination et la valorisation des déchets étant désormais de la compétence de la communauté de communes, il est apparu, aux élus communautaires, qu'il serait plus cohérent et plus rationnel de construire une déchèterie qui profiterait à l'ensemble des habitants du territoire de Cœur d'Yvelines.

A cette fin, la commune de Villiers-St-Frédéric propose d'accueillir cette installation. Pour cela, il faut choisir un terrain : des recherches sont en cours et devraient prochainement aboutir.

Mais d'ores et déjà, le conseil communautaire a pris les décisions suivantes : autorisation d'engager les études préalables, autorisation du dépôt de permis de construire, autorisation de consultations pour les travaux de voirie et de maîtrise d'oeuvre, sollicitation de subventions auprès de différents partenaires

  • Un projet de compostage domestique

Le conseil communautaire propose de mettre à la disposition des administrés, sur la base du volontariat, un composteur individuel leur permettant ainsi de traiter, sur leur propre terrain et de manière écologique, les déchets végétaux et les déchets de cuisine.

La mise en place et, si possible, la généralisation de cette opération à l'ensemble des habitants du territoire communautaire, aurait pour effet non seulement de valoriser ces déchets mais aussi de réduire sensiblement le coût de collecte et de traitement des déchets végétaux.

Une participation modique sera demandée en échange de la fourniture du composteur. Un employé communal viendra, à domicile, expliquer le fonctionnement de l'appareil.

Une information détaillée (calendrier, modalités de retrait, formation à domicile, ...) vous parviendra au début de l'année 2009.

2. Les voies douces : pistes cyclables, chemins de randonnée, allées cavalières, ...

La communauté de communes a décidé de promouvoir et de valoriser les voies douces sur l'ensemble du territoire communautaire. Il s'agit principalement des pistes cyclables, des chemins de randonnée, des allées cavalières et, d'une manière générale, les lieux ne donnant pas accès aux engins motorisés.

A cette fin, il a été demandé à chaque commune de fournir à la Commission Environnement de Cœur d'Yvelines, une carte communale de ces voies afin de réaliser leur interconnexion au niveau communautaire.

Il est également proposé de mentionner sur la future carte communautaire tous les sites présentant un intérêt archéologique, historique, culturel ou naturel (topographie, faune, flore).

Aide à la navigation

En 1 clic

Quelques liens